L'assemblée générale annuelle de l'association Sant Jordi de Catalunya Nord s'est déroulée à l'espace Martin-Vives.

La présidente Mireia Marquet a développé les activités passées et Vanine Seigle, trésorière a pour sa part détaillé le budget. Les rapports ont été approuvés à l'unanimité.

Puis, les nouveaux produits qui servent à promouvoir les manifestations ont été présentés. L'association a pour but de promouvoir, développer et soutenir toutes les manifestations organisées dans le pays pour la Sant Jordi, la traditionnelle fête du livre, de la rose et de la langue catalane.

Elle tente de regrouper, d'unir et de planifier les célébrations diverses et multiples qui sont organisées en Catalogne Nord. Le congrès Jacqueline Tarrius, première adjointe au maire de Baixas ouvrait la séance.

Le congrès a permis de faire le point avec les adhérents sur les manifestations organisées afin de mieux mesurer l'impact de la fête au niveau local. Le souhait permanent des membres est de favoriser les rencontres avec les éditeurs et les auteurs, la priorité étant que l'esprit de la tradition, de la diada de Sant Jordi soit préservé.

Un débat s'est établi avec les personnalités et élus présents et en particulier avec le président de l'Association des maires du département. M. Gauby, de la Generalitat, regrettait qu'en Catalogne Nord, la Sant Jordi ne se fête pas partout le 23 avril, comme en Catalogne Sud, "là ou elle a débuté" n'hésite-t-il pas à rappeler.

Parmi les nombreux élus présents, on notait la présence de Pierre Aylagas maire d'Argelès, l'adjoint au patrimoine, Jaume Roure représentant la mairie de Perpignan, René Tarrius président départemental de la Fédération des sardanistes, M. Gauby représentant la Generalitat, Guy Ilary maire de Tautavel et président de l'Association des maires, Elie Puigmal conseiller général du canton de Saint-Estève et Marcel Mateu conseiller général chargé de la culture et du patrimoine, conseiller régional en charge de la culture régionale.

Avant la conclusion, il était envisagé une collaboration avec les villages voisins et une programmation pour le jour de la fête, soit le 23 avril. Au cours du vin d'honneur qui a suivi, la présidente insistait sur le fait que "le livre est important, il lutte entre le bien et le mal, il permet l'émancipation et il instruit au-delà des frontières".